Energie : L’EPR, fiasco technique, économique et financier

Areva a conçu et développé l'EPR (Evolutionary Power Reactor ), réacteur de troisième génération selon la classification internationale, pour prendre la relève des centrales nucléaires vieillissantes (18 centrales avec 58 réacteurs en France). Outre une puissance plus importante (1600 MW au lieu de 1450) et la recherche d'une production d'électricité à un prix inférieur, cette nouvelle génération est, selon Areva, censée garantir plus de sécurité, notamment quant au risque de fusion du cœur du réacteur (accident intervenu à Three Mile Island, Tchernobyl et Fukushima).



Partager cet article...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this pageEmail this to someone