EN IMAGES : A Marseille, parents et insoumis rénovent une école à la place de la mairie défaillante

Du 20 au 22 juillet, les insoumis.e.s marseillais ont organisé une mobilisation citoyenne d’envergure afin de rénover une école des quartiers populaires. Une démarche inédite qui a permis de mettre en pratique l’idée de révolution citoyenne.

Grillage éventré, sol jonché de détritus, murs tagués, aspect cauchemardesque… l’école maternelle de la Viste Bousquet, dans le 15ème arrondissement, était dans un état de délabrement difficilement imaginable. Des conditions inacceptables pour l’accueil des élèves et qui posaient de réelles questions quant à leur sécurité et à leur épanouissement. Les parents d’élèves et les habitant.e.s du quartier dénonçaient depuis des années cette situation indigne et réclamaient que les services municipaux réalisent les travaux nécessaires. En effet, le bâti des écoles primaires relève des principales compétences des communes. Mais les demandes sont restées sans réponse.

Face à l’inaction de la mairie, les parents se sont alors tournés vers Sébastien Delogu, parent d’élève lui-aussi et militant de la France Insoumise à Marseille en lui demandant d’intervenir et de prendre les choses en main. Il explique : « Un soir à la sortie des classes j’ai été interpellé par des parents qui m’ont demandé pourquoi je ne faisais pas quelque chose pour cette école. L’idée m’a alors traversé de la rénover nous-mêmes et c’est ce que j’ai proposé aux parents en leur disant que puisque nous étions abandonnés par la ville nous allions prendre les choses en main et faire nous-même les travaux. Je m’attendais à être traité de fou mais étrangement ils ont adhéré à l’idée et m’ont tout de suite demandé comment nous allions nous organiser. Tout est parti de là ».

La première étape aura été de partager sur les réseaux sociaux des photos de l’école qui prouvaient l’état de délabrement en dénonçant le manque d’action de la mairie. Cette publication est rapidement devenue virale et a été vue des milliers de fois provoquant la colère et l’indignation des internautes. Une fois la situation dénoncée, les parents ont décidé de passer à l’action. Pour se faire un appel à une mobilisation citoyenne est lancé en même temps qu’une cagnotte en ligne destinée à financer les travaux. Très vite la cagnotte récolte plusieurs milliers d’euros et l’organisation se met en place. Durant cette période de préparation l’engouement pour l’action ne fait que croître mais il a faut gérer la réaction de la mairie qui a tout fait pour que cette action ne se réalise pas (mise en demeure, envoi d’huissier et de policiers municipaux, intervention d’adjoint lors du chantier…).

Malgré le climat tendu le rendez-vous a été donné à tous vendredi 20 juillet à 14h devant l’école. Une trentaine de bénévoles étaient sur place à l’arrivée du camion de matériel. Avec l’argent récolté dans la cagnotte, les organisateurs ont en effet pu acheter près de 300 litres de peinture pour façade (peinture de qualité respectant toutes les normes européennes et françaises) mais aussi des rouleaux, des perches, des bâches, de la terre, des spatules, des sceaux, des râteaux, des pinceaux, des masques et des gants de protection etc. Le travail a alors rapidement commencé dans une ambiance joyeuse et bon enfant, le chantier consistant à repeindre les façades extérieures, particulièrement délabrées, réhabiliter le jardin, repeindre les barreaux et les gouttières, nettoyer les détritus et enfin apporter de la couleur.

Une centaine de bénévoles, parents d’élèves, habitant.e.s, membres d’associations et insoumis.es se sont relayé.e.s pendant 2 jours, sans aucun incident,  pour terminer à temps le chantier.

Le résultat est sans appel ! L’aspect extérieur de l’école n’a plus rien à voir et est aujourd’hui propre et gai. C’est avec fierté que les bénévoles ont accueilli Jean-Luc Mélenchon, député de la ville, à la fin des travaux pour lui faire visiter les lieux nouvellement rénovés. Cette action d’auto-organisation mais aussi de désobéissance civile a eu un écho qui a largement dépassé les frontières de la cité phocéenne. Les médias ont largement relayé cette mobilisation et des dizaines de milliers de personnes ont suivi l’avancement de ces 2 journées sur le net. Les photos avant/après ont particulièrement interpellé, nous vous laissons les découvrir et juger du résultat.

Djenna Boualia

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email