Droits de mineurs violés

Accompagnés de 3 avocats, des parents et professeurs de 25 lycéens, placés en garde à vue après le blocus de leurs établissements pour protester contre a réforme du bac, ont dénoncé ces interpellations massives « et violentes ». Ils notent « beaucoup d’irrégularités dans les gardes à vue qui ont duré de 10 heures à 48 heures » : auditions non filmées, non présence d’avocat, pressions pour que les lycéens dénoncent leurs professeurs, signatures obtenues sans faire relire le compte rendu…

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email