Déboires ferrés

Retards sur retards, défaillances techniques, toilettes en panne, fuites d’eau… Le train de nuit Londres-Edinburg, inauguré en grande pompe en avril vire au cauchemar. Confiée à un concessionnaire privé qui a bénéficié d’aides des gouvernements écossais et britannique, cette ligne est un tel fiasco qu’il relance le débat sur la renationalisation du chemin de fer.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email