De la bulle au réel

Dominé par les polémiques entre candidats à la primaire de la droite, le paysage politique et médiatique poursuit son décrochage par rapport à la réalité économique et sociale du pays. La bulle médiatico-politique sur l’identité, l’immigration et la religion occulte plus que jamais la réalité matérielle vécue par le peuple. Véritable bombardier de communication, Nicolas Sarkozy est l’inépuisable catalyseur de cette bulle nauséabonde, suivi par tous ses concurrents de droite et d’extrême droite. Hollande et Valls ne perdent jamais une occasion pour y cotiser aussi. Ainsi dans le même week-end, alors que le peuple ouvrier défilait à Belfort, Hollande, Sarkozy, Copé et Le Pen se pressaient pour être sur la photo d’une cérémonie pour les harkis, prétextes malgré eux de nouvelles polémiques sur l’identité nationale.

Loin de cette métaphysique, le mouvement de la France insoumise qui fait campagne pour Jean-Luc Mélenchon est partout aux côtés des citoyens en lutte pour résoudre les problèmes concrets du pays. Avec les infirmiers et les médecins dans les hôpitaux publics en lambeaux. Dans les rues de Belfort avec les ouvriers d’Alstom. Au tribunal pour une nouvelle audience visant les syndicalistes d’Air France. À Flammanville pour dire stop à la fuite en avant irrationnelle et antidémocratique dans le nucléaire. Ou encore avec les salariés d’Ecopla qui se battent pour sauver la filière aluminium française et que Jean-Luc Mélenchon a rencontré le 20 septembre. Tous illustrent à leur manière l’urgence sociale et écologique qui cristallise l’essentiel des problèmes des Français, alors que l’activité continue de se contracter avec un nouveau recul de la consommation des ménages et de l’investissement productif.

La force de la France insoumise est non seulement de rendre cette réalité audible et intelligible mais aussi de chercher à y apporter des solutions globales et radicales dans son programme en construction. Il s’agit de s’attaquer aux causes européennes et économiques de ces maux plutôt qu’à en traiter les symptômes. Par exemple sur Alstom, le gouvernement prépare des rafistolages pour remplumer l’activité du site de Belfort au détriment des autres sites français. Aucun problème ne sera ainsi résolu à long terme. La pérennité de cette industrie stratégique ne sera assurée qu’en désobéissant à l’austérité et à la libre concurrence européennes et en nationalisant l’entreprise pour la remettre au service des besoins du pays. Une résolution globale d’intérêt général que le candidat de la France insoumise est aujourd’hui le seul à porter dans le débat public.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email