Culture : Désastre pour le spectacle vivant et les intermittents

Carte blanche à Christian Benedetti, acteur, metteur en scène, directeur du Théâtre-Studio d’Alfortville au sujet de l’après-confinement.

« L’ange a le visage tourné vers le passé, du paradis souffle une tempête qui l’empêche de refermer ses ailes. La tempête le pousse vers l’avenir auquel il tourne le dos cependant que jusqu’au ciel devant lui s’accumulent les ruines » écrivait W.Benjamin à propos d’Angelus Novus de Klee.

L'impact du confinement sur nos activités professionnelles a l'ampleur d’un champ de bataille après un assaut. Nous contemplons les dégâts et écoutons le fracas du silence. Un désastre économique pour tous les acteurs du spectacle vivant, également pour tous les précaires sans sécurité de l’emploi et pour tous ceux qui n'ont même pas accès à l’emploi.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Christian Benedetti

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email