Climat : Planète en voie de liquéfaction

Chaud devant. Les tendances météorologiques esquissaient des étés bouillants, on n’a pas été déçu. Il est admis maintenant que les canicules sont bien les marqueurs principaux du réchauffement climatique et 2020 s’annonce comme l’année de tous les records: des pointes à 38° au-delà du cercle polaire, des températures en moyenne de plus de 10° vers le Pôle. Comme les crèmes glacées des vacanciers, la planète se liquéfie.

Ça fond en Arctique où dès juillet, la banquise perdait 146 000 km carrés par jour. Au point que le passage du Nord-Est permettait la circulation des navires avec deux mois d’avance. Et cela dans un contexte planétaire neutre, le phénomène El Nino qui pousse le thermostat à la hausse n’opérant pas cette année. Ça fond en Antarctique qui libère 1000 milliards de tonnes de glace par an.
Ça fond aussi sur la terre ferme. Dans les Alpes, les glaciers ont perdu 25% de leur surface en 30 ans. D’année en année, les amateurs de cimes et de balades peuvent repérer le recul des fronts glaciaires quand ils ne sont pas obligés de décamper comme début août au-dessus de Courmayeur, versant italien du Mont-Blanc, où 500.000 mètres cubes de glace menaçaient d’être précipitées dans le vide, poussées par l’eau de fonte.


Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email