Chronique de François : Vote goupille

C’est un effet collatéral du dégagisme en période d’atrophie du débat public : lorsque la volonté première des citoyens est de se débarrasser du personnel politique encombrant, le choix du bulletin de vote se définit d'abord et quasi exclusivement en fonction de cela. Peu importe alors ce que celui-ci revêt par ailleurs. En un mot peu importe ou presque quelles sont les orientations du candidat, de la candidate ou de sa formation. Le rôle assigné au bulletin de vote est tout entier dévolu à sa fonction dégagiste non pas prise à ce stade comme un renversement de l'ordre établi, mais comme un premier coup d'arrêt porté à une politique qui agit contre les intérêts du peuple.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.
Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email