Biodiversité, la 6ème extinction de masse en cours

L’édition 2018 du apport « Planète vivante», que publie tous les deux ans le Fonds mondial pour la nature (WWF), est tragique. Il confirme que la sixième extinction de masse est en cours. 60% des vertébrés sauvages ont disparu en 50 ans (entre 1970 et 2014). Surtout, la vie sauvage décline à un rythme qui n’a jamais été aussi rapide. Le taux d'extinction des espèces est de 100 à 1.000 fois supérieur à ce qu'il était il y a seulement quelques siècles.

Et il ne s’agit plus seulement des espèces emblématiques. Cette extinction concerne toute la faune. Et les habitats eux-aussi sont dégradés : entre 2000 et 2014, le monde a perdu 920.000 km2 de forêts intactes, une surface quasi égale à la France et l'Allemagne réunies. Près de 20% de la forêt amazonienne, la plus grande du monde, a disparu en 50 ans. Et c’est l’Amérique centrale et du Sud qui ont le taux de disparition le plus fort (89%) contre 31% en Europe. Cette mauvaise nouvelle va de pair avec une autre : celle de l’élection de Jair Bolsonaro comme président du Brésil qui est une véritable catastrophe écologique. Avec lui les lobbies de l'agro-industrie et les marchés sont au pouvoir. Il a promis de reprendre la déforestation de l'Amazonie pour investir toujours plus dans l’exportation du soja et l’élevage intensif, ou encore l’extraction minière au détriment des populations autochtones.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email