BCE : Sortir du libéralisme

Absente du débat des élections européennes, la BCE verra son président changer fin 2019. L’Allemagne veut imposer un président encore plus austéritaire. Mais les enjeux démocratiques, économiques, sociaux et financiers vont bien au-delà du nom qui sera choisi.

Il y a vingt ans 11 pays de l’Union Européenne (UE) ont mis en place une monnaie commune : l’euro. Aujourd’hui 19 pays, avec plus de 340 millions d’habitants, dépendent des décisions de la Banque Centrale Européenne (BCE). La souveraineté monétaire a été un des piliers historiques dans la construction des Etats et pourtant un groupe de pays a décidé de transférer la maîtrise de la création monétaire à une entité supranationale. Aucun transfert de souveraineté n’a été aussi important surtout à une institution dotée d’une indépendance quasi-totale vis-à-vis des Etats. Vingt ans après la création de l’euro il est intéressant de faire un bilan de la politique de la BCE.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email