Le 3 Novembre 1793. Les femmes aussi.

Le 3 novembre 1793, Olympe de Gouges paye ses sympathies pour le mouvement conservateur Girondin et monte à l’échafaud, presque immédiatement suivie par ses amis le duc d’Orléans, la salonnarde Manon Roland de la Platière et l’ex-président de l’Assemblée nationale et maire de Paris Jean Sylvain Bailly. Née dans un milieu bourgeois 45 ans plus tôt, amie des puissants, adversaire politique de Jean-Paul Marat (qu’elle moque ainsi : « cet avorton ») et de Maximilien Robespierre, elle est surtout connue aujourd’hui pour sa Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne. Publié en 1791, ce texte ne conduisit […]

Lire la suite