La grande coalition dévale la pente

J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer dans ces chroniques la paralysie démocratique que génèrent désormais les gouvernements de type grande coalition. Béquilles des social-démocraties européennes et gardiens du temple du bipartisme, ceux-ci se sont généralisés au tournant des années 2010. Au point qu’en 2014, 16 des 28 pays de l’Union européenne étaient dirigés par des gouvernements de ce type. Depuis, celles et ceux qui se sont engagés dans de tels mécanos politiciens sur la base de la soumission aux politiques européennes ont été sanctionnés dans les urnes. En résultent les situations de paralysie démocratique que nous avons connues ces derniers mois […]

Lire la suite

Les bourses dans leur bulle

« J’y pense et puis j’oublie, c’est la vie c’est la vie ». La rengaine du protagoniste de la chanson de Dutronc va décidément comme un gant aux agents du capitalisme. Les crises succèdent aux bulles à un rythme toujours plus effréné, signe que dans le nouvel âge du capitalisme l’économie financière s’est inexorablement détachée de l’économie réelle. Pourtant rien n’y fait. A force prendre le contre-pied du réel, voilà que déjà la nouvelle crise menace. […]

Lire la suite

Chronique de François : Fonction publique ?

Le 1er février, le ministre de l’Action et des comptes publics Gérald Darmanin livrait les grandes lignes de la réforme à venir de la fonction publique : rémunération au mérite, recours accru aux contractuels, « plan de départ volontaire ». Le coup est sévère mais ce serait mentir que de dire que c’est là une surprise. En janvier 2017, durant sa campagne présidentielle, M. Macron avait annoncé vouloir mettre en place la rémunération au mérite, rétablir le jour de carence, augmenter les recrutements de droit privé, le tout assorti d’un coup de rabot de 60 milliards (Mds) d’euros de dépense […]

Lire la suite

Chronique de François : L’érosion démocratique s’accélère

Dimanche 28 janvier, deux élections législatives partielles, les premières du quinquennat Macron, ont donné par le niveau extrême qu’a atteint l’abstention un aperçu de la dynamique civique à l’œuvre : 70,5% d’abstention dans le Val-d’Oise et même 79,7% d’abstention dans le Territoire-de-Belfort. En chiffres inversés, cela fait tout juste respectivement 29,5% et un famélique 20,3% de participation. Un électeur sur cinq ! « C’est habituel, ce ne sont jamais que des partielles » entends-je déjà répliqué. Dont acte. Pour en avoir le cœur net, j’ai donc été jeter un œil sur les élections législatives partielles intervenues à une période similaire […]

Lire la suite

Chronique de François: Équilibre instable

On a à tort considéré que le « en-même-temps-tisme » de M. Macron n’était qu’une formule communicationnelle. Cela s’avère également être une méthode de gouvernement. Elle montre déjà aujourd’hui toutes ses limites. Confronté au temps de la prise de décision, M. Macron s’essaie à la danse hypnotique en sautant d’un pied sur l’autre. L’abandon de l’aéroport de Notre-Dame-des Landes est aussitôt contrebalancé par les muscles bandés pour déloger les zadistes ; la sauterie des 140 PDG à Versailles et sa promesse de 2200 emplois sur cinq ans vient en contrepoint de l’annonce des 2400 suppressions de postes chez Carrefour ; l’escapade à […]

Lire la suite

Chronique de François : Macron décroche chez les intellectuels

M. Macron bénéficiait jusqu’ici d’une furieuse bienveillance chez ceux qu’il est convenu d’appeler « les intellectuels ». Il faut dire que la majorité d’entre-eux restait à distance de la sphère publique. Plusieurs sont pourtant sortis de leur réserve ces dernières semaines. Quant aux autres, bercés et nourris par leur désormais statut médiatique dont ils sont si friands, ils s’accommodaient aisément de la politique du « en même temps » de M. Macron. Jusqu’à ce que cela ne puisse plus être le cas. Une rupture est donc en train de s’opérer. Certes des signaux avant-coureurs avaient déjà émergé. Comme en matière […]

Lire la suite

De l’invective en politique

Il y a quelques jours, invité sur un plateau de télévision, le journaliste m’interpelait sur le fait que  Jean-Luc Mélenchon avait comparé les vœux de M. Macron à ceux d’un DRH. Le prétexte pour lui à considérer que La France insoumise était dans la provocation permanente, l’outrance verbale, et au final qu’elle ne pouvait pas avoir de prise avec la société. Quelques jours après, au cours d’un débat à la radio, invité à réagir aux propos de Gérard Collomb qui disait nécessaire de faire l’inverse de ce qu’il entreprend, je qualifiais celui-ci de « bonimenteur cynique ». Immédiatement l’animateur déclamait […]

Lire la suite

Chronique de François : Stratégie de la saturation

Emmanuel Macron use, au tournant de cette nouvelle année, d’une stratégie que d’autres, Nicolas Sarkozy au premier chef, avaient faite leur : la saturation, en un cours laps de temps, de l’espace médiatique à coups d’annonces sur des sujets aussi divers que variés. Le 27 décembre, filtraient les premiers éléments sur la réforme de l’assurance-chômage. Parmi eux le compte-rendu mensuel de recherche d’activité que chaque demandeur d’emploi serait tenu de rendre, inversant en cela le principe du droit constitutionnel au travail pour rendre chaque individu comptable de sa propre situation. Le 29 décembre, le président de l’Assemblée aux ordres proposait, […]

Lire la suite

Chronique de François : Démocratie, une année pour rien

L’année se termine comme elle avait commencé : par une crise de la représentation politique que l’élection présidentielle a tout sauf résolu. Souvenez-vous. En janvier, la campagne présidentielle basculait dans l’affaire Fillon. Ce qui frappait alors, c’était la déconnexion des responsables politiques d’avec la réalité. Après que sous Hollande un ministre n’a pas vu ce qu’il y avait de répréhensible à avoir des comptes en Suisse, après qu’un secrétaire d’Etat ne s’est pas senti tenu de payer ses impôts, et combien d’autres encore, un candidat à la plus haute fonction de l’Etat se révélait dans l’incapacité de prendre la mesure […]

Lire la suite

Chronique de François : Politique spectacle

Johnny est mort ! Voilà qui va occuper les Unes des gazettes et les ouvertures des journaux radio-télévisés pendant de longs jours. Relégués donc au second plan quelques sujets « mineurs » quand ils ne sont pas carrément passés totalement sous silence. Ainsi va la vie dans la société du spectacle que les médias ont désormais non seulement complètement intégrée mais dont ils assurent désormais la production. Cette semaine, black-out médiatique donc sur l’ordonnance Macron qui s’attaque frontalement aux délégués syndicaux. Le 1er décembre, le gouvernement a en effet présenté aux partenaires sociaux une sixième ordonnance (avant sa publication prévue […]

Lire la suite