Au secours le peuple revient !

L'effondrement sondagier du président de la République a confirmé médiatiquement une évidence civique utile un an avant l'élection présidentielle. Avec la crise de légitimité des institutions et la fragilité politique des partis, rien n'est acquis pour aucune force ni aucun candidat pour 2017. Et surtout pas pour Hollande, Sarkozy et Le Pen. Personne ne sait pour qui voteront les Français dans un an, au 1er comme au 2nd tour. C'est tant mieux pour la France insoumise et la proposition de Jean-Luc Mélenchon d'être son candidat. Déjà fortement ancrée dans la réalité sociale du pays, cette proposition citoyenne s'enracine désormais à tous les niveaux de représentation politique. De la rue aux bureaux des sondeurs et aux salles de rédaction.

C'est une très mauvaise nouvelle pour les trois forces qui comptaient se partager le paysage médiatique et électoral de la campagne présidentielle. Les puissants verrous sur lesquels ils comptaient pour enfermer cette échéance fonctionnent mal. La main mise de Sarkozy sur le principal appareil de la droite n'a pas fait de lui le candidat naturel de celle-ci. L'ambiance de guerre civile sur laquelle Le Pen espérait durablement surfer dégoute à la longue une majorité croissante de Français. Et la peur de l'élimination de la gauche du 2nd tour de la présidentielle est en train de se retourner contre le PS dont le candidat est désormais incapable d'incarner le vote utile qui était son assurance vie. Bien sûr ils n'ont pas dit leur dernier mot. D'autres tentatives de verrouillage du choix de 2017 sont en cours. Hollande a réussi à faire voter sa loi scélérate pour rendre plus difficile la collecte des parrainages et faire reculer l'égalité audiovisuelle entre les candidats. Totalement défensives, ces armes auront du mal à arrêter la France insoumise.

La proposition de candidature de Jean-Luc Mélenchon tire en effet sa force du parrainage citoyen et de la formulation par le peuple lui-même de ses revendications. Bien sûr cette dynamique citoyenne peut affronter à tout moment un nouveau cataclysme terroriste plongeant la société dans l'ombre. Mais plus les citoyens insoumis seront nombreux, organisés, et visibles, notamment le 5 juin à Paris, plus la société française sera capable de résister demain à de telles épreuves. La France insoumise mène ainsi une bataille culturelle autant que civique. Celle du droit pour chacun de retrouver le goût du futur en changeant sa vie pourrie par le système actuel. Et celle du peuple pour reprendre conscience de lui-même en redevenant souverain.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email