Ascoval : chronique d’un échec annoncé

Le site de l’entreprise Ascoval à Saint-Saulve (Nord) produit de l’acier de haute qualité. Depuis plus d’un an les 270 salarié-es sont devenus les jouets des repreneurs potentiels. Vallourec s’est d’abord désengagé et a fermé un laminoir. Il s’est ensuite opposé un à projet de reprise d’Altifort. En décembre 2018 , le tribunal valide finalement le projet d’Altifort  mais au dernier moment, on découvre que l’entreprise n’a pas les fonds nécessaires pour relancer Ascoval. Dernier rebondissement en mai 2019 : les salarié-es pensaient être tirés d’affaire avec British Steel, le dernier repreneur en date. Coup de théâtre : celui-ci vient d’être placé en liquidation judiciaire !

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email