Le 26 février 1906. Les transbordeuses d’oranges.

Au début du XXe siècle, en gare de Cerbère, dans les Pyrénées-Orientales, débute la première grande grève ouvrière exclusivement féminine. A l’époque, un écart entre voies françaises et espagnoles nécessite le transbordement des marchandises à la frontière. C’est aux femmes que le déchargement et le chargement des agrumes, notamment des oranges, est confié. Une opération éreintante, que les ouvrières doivent exécuter d’autant plus rapidement qu’elles sont payées à la tâche (75 centimes par wagon chargé). Mais en 1906, la pénibilité de leurs conditions de travail ou encore les inégalités entre employées générées par l’inique système mis en place par les transitaires, les poussent à se mobiliser.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.
Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email