Le 18 décembre 1978. Crise de la sidérurgie

La résistance qui s’organise autour des hauts-fourneaux en Lorraine à l’hiver 1978 n’arrive pas de nulle part. Le feu a couvé de nombreuses années. Presque 20 ans, en réalité.

Après le charbon, c’est au tour de l’acier de flamber. La sidérurgie française est dévaluée car les dirigeants ont « oublié » de développer, à côté de la fabrication d’un alliage de haute qualité, la nécessaire transformation du produit. Les plans se succèdent. On propose des restructurations, tout en promettant la pérennité des effectifs. Doux euphémisme… En 1977 un Plan Acier s’installe. 15000 postes supprimés. Et pour beaucoup, pas de reclassement. Les métallos ont perdu la bataille. Et ce ne sont pas les quelques mesures prises à l’échelle européenne, comme la politique des quotas, qui calment l’angoisse de lendemains bien sombres.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.
Partager cet article...
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone