Le 16 mars 1978 Naufrage de l’Amoco-Cadiz

Le 16 mars 1978, au large du Finistère, face au village de Portsall, une avarie provoque la dérive, puis le naufrage d’un supertanker libérien, l’Amoco-Cadiz. Les 227 000 tonnes de pétrole brut de ses cuves vont s’écouler dans l’océan. La tempête aidant, la côte est touchée. Très vite, on sait que cette marée noire, la deuxième du genre après celle du Torrey Canyon en 1967, va avoir des conséquences désastreuses sur l’environnement et la biodiversité marine. Et très vite aussi, on identifie le piège : sur les 3 remorqueurs susceptibles de se porter en secours, l’un est à Terre-Neuve, le deuxième trop éloigné pour intervenir. Quant au troisième, il pointe au radoub… Autant dire que la Marine est impuissante à agir.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.
[/s2If

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email