Le 10 mars 1906 La catastrophe de Courrières

Environ 1800 mineurs viennent de rejoindre leur poste, lorsqu’au petit matin du 10 mars 1906 un violent coup de grisou surgit dans l’un des puits de la Compagnie des mines de Courrières, non loin de Lens. Des particules de poussières charbonneuses sont alors projetées dans les fosses puis s’enflamment instantanément. En moins de deux minutes, 100 km de galeries sont traversés par un mur de flammes. La force de l’explosion est ressentie dans l’ensemble des cités ouvrières du bassin. Affolés, familles et collègues des mineurs accourent pour tenter de les secourir, mais une épaisse fumée noire puis des flammes surgissent déjà à l’entrée des puits. Quelques rescapés parviennent cependant à remonter.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.
Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email