Des législatives malades de la Ve République

Analyse des résultats du 1er tour La majorité des Français s’est abstenue. Et une majorité absolue est pourtant promise à l’issue de ce 1er tour pour un parti n’ayant réuni les suffrages que de 15 % des citoyens inscrits sur les listes électorales. Ce serait une faille démocratique sans précédent que les pleins pouvoirs soient ainsi donnés à l’issue du 2nd tour à un pouvoir avec une légitimité civique aussi faible. Jamais président et gouvernement sous la Ve République n’ont dirigé le pays avec une base sociale aussi étroite.

Lire la suite

République en marche-arrière

Cinq jours avant le 1er tour de l’élection législative, la révélation d’un document confidentiel contenant l’avant projet Macron de réforme du code du travail constitue un choc. Il y avait déjà de quoi s’inquiéter sérieusement avec ce que le candidat Macron avait annoncé, notamment la fixation du temps de travail dans l’entreprise, ainsi que le plafonnement des indemnités prud’homme qui permettrait aux entreprises de licencier moyennant finances quelle que soit l’injustice du motif ou le préjudice subi par le salarié.

Lire la suite

Cachez ce Parlement…

On croyait avoir été au bout de l’humiliation du Parlement sous la Ve République avec Debré d’abord, De Gaulle ensuite et tout ce qui a suivi jusqu’à l’inversion du calendrier entre présidentielle et législative en 2002 et la réforme cosmétique de Sarkozy en 2008. La recette de la rationalisation du parlementarisme pensée par Debré en 1958 comporte les ingrédients classiques de l’antiparlementarisme : délimitation du domaine de la loi, encadrement du pouvoir budgétaire, maîtrise gouvernementale de l’ordre du jour parlementaire, limitation du temps de délibération des parlementaires, réduction des possibilités de faire bifurquer un débat en séance publique, réduction des moyens

Lire la suite

Stoppons le programme de Macron

Élu par défaut, le nouveau président dispose d’une légitimité très limitée. Il n’existe aucune majorité dans le pays en faveur de son programme, comme en atteste son score du 1er tour représentant 18 % des citoyens inscrits sur les listes électorales, mais aussi la faible part de ses électeurs ayant voté pour lui par conviction de fond. Il n’existe pas non plus à cette heure de majorité politique solide capable de mettre en œuvre ce programme.

Lire la suite

Analyse des résultats du 2nd tour : un vote par défaut

Le “triomphe” apparent de Macron face à Le Pen a masqué médiatiquement une autre réalité politique, sans précédent pour le second tour d’une présidentielle : l’ampleur cumulée de l’abstention et des votes blanc et nul qui représentent 34% des électeurs inscrits, ce qui en fait la deuxième réalité politique du pays, largement devant le vote pour Le Pen (22% des inscrits au second tour).

Lire la suite

Une autre majorité est possible

Déclaration de Jean-Luc Mélenchon au soir du 7 mai 2017 “Ce soir s’achève la présidence la plus lamentable de la Ve République, qui aura détruit pratiquement toute confiance autour d’elle. Mais, une nouvelle fois, en dépit de tout, par l’abstention, les bulletins blancs et nuls, comme par les votes au nom de monsieur Macron, notre pays a massivement refusé l’extrême droite, car elle est étrangère à l’identité républicaine de la France. Madame Le Pen arrive la troisième de ce deuxième tour, après monsieur Macron, les abstentions, les bulletins blancs et nuls.

Lire la suite

Rester libres

Les maîtres chanteurs électoraux sont repartis en campagne pour le second tour de l’élection présidentielle. Ils continuent d’agiter le mythe d’un front républicain contre le FN, qui n’a jamais réellement existé dans le peuple français. Car il n’est qu’une invention des appareils sociaux-démocrates et conservateurs pour transformer la menace FN en assurance vie de leur alternance sans changement de politique. Ce chantage est d’autant plus hypocrite que les promoteurs de ce « front républicain » sont aussi les responsables historiques de la montée du FN. Leur but ultime est que tout vote puisse être prévu d’avance, canalisé, voire encadré et même contraint.

Lire la suite