Analyse des résultats du 1er tour : Le peuple a parlé

Les résultats du 1er tour dessinent quatre blocs politiques sans que se dégage une quelconque majorité politique cohérente en vue du second tour. Macron et Le Pen ne totalisent que 45 % des suffrages exprimés au 1er tour, et à peine 35 % des inscrits sur les listes électorales, soit prés de 10 points de moins que Hollande et Sarkozy à l’issue du 1er tour en 2012. 65 % des citoyens ne sont donc pas représentés de fait au second tour. Et prés de 80 % des électeurs n’auront pas voté au 1er tour pour le candidat qui concentrera l’essentiel des pouvoirs quand il sera élu. S’approfondit ainsi le déni démocratique que représente la monarchie présidentielle de la 5ème République.

Lire la suite

Chacun pour soi ou « avenir en commun » ?

Dossier sur le programme de François Fillon François Fillon acceptera-t-il la proposition de débat que lui a adressée Jean-Luc Mélenchon dès le soir du deuxième tour de la primaire organisée par le parti « Les Républicains » ? À n’en pas douter, le débat serait riche tant tout sépare le programme de l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy et le projet de la France insoumise L’ Avenir en commun (en vente en librairie, 3 euros).

Lire la suite

Présidentielle 2017 : Primaires, « un papier tue-mouche »

Entretien avec Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon.
Il publie Le piège des primaires, éditions du Cerf, 5€.

Comme en 2012, l’élection présidentielle de 2017 va voir s’affronter en lever de rideau plusieurs candidats au cours de « primaires » : d’où vient ce système de désignation ?
Au départ il y a la mutation idéologique du PS en Parti démocrate, sur le modèle américain. Ce parti est devenu une addition d’écuries présidentielles moulées dans les institutions de la Ve République, de plus en plus coupées des milieux populaires, où personne n’exerce de réel leadership politique. Les controverses idéologiques sont mineures et tiennent souvent à des postures carriéristes. Terra Nova, le « think-tank » social-libéral qui théorisait la rupture avec les classes populaires, a été le promoteur de ces primaires.

Lire la suite

6ème République : Proposition de loi M6R pour une constituante

  Recours à l’article 49 alinéa 3 pour faire passer en force des lois contraires aux promesses électorales, tentative de remise en cause du droit de manifestation : les dérives de la Ve République sont chaque jour plus dangereuses et inacceptables. La refondation républicaine des institutions politiques et de la société française est une exigence civique et démocratique.

Lire la suite

Nuit du 8 au 9/1/1297

Dans la nuit du 8 au 9 janvier 1297, François Grimaldi pénètre incognito dans la ville de Monaco grâce à un déguisement de moine. Il ouvre les portes à son armée et emporte la citadelle. La dynastie des Grimaldi, qui contrôle toujours la principauté de Monaco, est née. Lors de la Révolution française, la Convention vote le 15 février 1793 le rattachement de ce territoire à la République, sous le nom de Fort Hercule dans le département des Alpes-Maritimes. La cité conserve ce statut jusqu’à la Restauration en 1815.

Lire la suite

Au-delà de l’urgence : un régime à la dérive

Au-delà du choc immédiat des attaques du 13 novembre, c’est désormais un devoir civique de s’interroger sur l’équilibre entre sécurité et liberté qui résulte des décisions du gouvernement. Avoir interdit quelques manifestations de rue dans la semaine qui a suivi les attentats n’était pas le plus grave. C’est la mise en cause de la liberté d’aller et venir de tous par l’incapacité de l’État à garantir la sûreté qui est la plus grande atteinte aux libertés fondamentales. En ce sens, toute mesure sécuritaire doit d’abord être examinée par rapport à l’objectif fixé de faire reculer la menace. Dès qu’une mesure

Lire la suite

M6R : un mouvement citoyen et transparent

Une République exsangue. Une démocratie foulée au pied. Une souveraineté bafouée. Voilà le bilan de dizaines d’années de libéralisme effréné prenant racine en France dans les institutions monarchiques de la Ve République. Le Mouvement pour la 6e République propose une méthode inédite pour remettre le peuple souverain au centre des décisions. En prônant la convocation d’une assemblée constituante, le M6R fait de la mobilisation du grand nombre son objectif premier. 

Lire la suite

Où marchons-nous ?

En convoquant cette marche pour la révolution fiscale en trois semaines, nous n’étions pas sûrs de notre succès. Nous étions en revanche certains qu’une éventuelle réussite serait immédiatement contestée. J’invite ceux qui chipotent sur les 100 000 marcheurs du 1er décembre à organiser une manifestation en faveur de la politique fiscale du gouvernement. Qu’ils mettent sur leur banderole les slogans de Hollande : « le travail coûte trop cher », « 20 milliards pour le patronat, ça créera des emplois », « une seule solution, la compétitivité » ou un slogan plus direct, « cajolons les actionnaires, pas les salaires ». Nous comparerons ensuite les cortèges.

Lire la suite

Sans précédent mais pas sans suite

En politique comme en optique, l’image que l’on se fait du réel dépend de l’œil qui le regarde. Ne parle-t-on pas d’un œil exercé ? La révolution commence donc dans notre regard. N’épousons en rien la vision bornée des médiacrates. La marche du 5 mai n’est pas un « bon coup ». Elle n’est pas seulement la preuve du sens stratégique de ses initiateurs. Même si pour passer le balai, je veux bien reconnaître que nous ne sommes pas manchots. Le 5 mai est d’abord un fait politique immense qu’il faut tâcher de comprendre. Jamais sous un gouvernement PS le pays n’a connu

Lire la suite