Corruption, fraudes : « L’opacité s’étend »

Entretien avec Éric Alt, magistrat, vice-président de l’association Anticor, co-auteur de l’Esprit de corruption (ed. Le Bord de l’eau) L’affaire Fillon a ramené sur le devant de la scène le problème des « mauvaises pratiques » politiques. Peut-on parler de corruption ? Le politologue américain Arnold Heidenheimer parlait de corruption grise, pour décrire des pratiques tolérées par les milieux dirigeants mais réprouvées par l’opinion.

Lire la suite

La déconnomie

Sans sursaut des citoyens-électeurs, nous courrons vers un désastre Entretien avec Jacques Généreux, économiste, maître de conférences des universités et professeur à Sciences Po Votre ouvrage, La déconnomie, apporte des éclairages précieux pour comprendre « la bêtise des intelligents », c’est-à-dire les absurdités économiques soutenues par de brillants économistes, parfois même des prix Nobel, ou par des responsables politiques, des experts, des journalistes… Peut-on dire que votre travail s’inscrit dans la lignée de Marx et de Gramsci, en combinant l’analyse de classe, qui garde toute son actualité selon vous, et la force des croyances ? J’ai voulu en effet, à

Lire la suite

Propositions pour une presse libre

Entretien avec Pierre Rimbert, journaliste, auteur de « Projet pour une presse libre » Dans votre « Projet pour une presse libre », vous affirmez que la presse d’information politique doit être, autant que possible, « soustraite aux lois du marché ». Pourquoi ? Pour trancher un nœud : d’un côté, une information de qualité est nécessaire pour former nos jugements politiques ; de l’autre, cette information est de plus en plus produite comme une marchandise à bas coût destinée à remplir des tuyaux. Cette contradiction devient asphyxiante.

Lire la suite

ATD Quart monde : La pauvreté au cœur du néolibéralisme

Entretien avec Jean-Christophe Sarrot, membre d’ATD Quart monde, journaliste, coauteur d’En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté En entendant les arguments électoraux d’un certain nombre de candidats à la présidentielle, on peut penser que la réédition d’En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté est plutôt nécessaire ? Oui et il va falloir travailler encore un bon moment sur la déconstruction des préjugés parce qu’en ce qui concerne la pauvreté, comme le dit un sociologue anglais, « on a tiré un écran entre les pauvres et nous et sur cet écran-là on projette toutes

Lire la suite

EPR : Le musée des horreurs nucléaires

Entretien avec Yves Marignac, porte-parole de l’Association négaWatt Pouvez-vous rappeler en quoi consiste l’affaire de l’EPR ? L’EPR est un « nouveau » réacteur dont le projet est déjà ancien. Il remonte à la fin des années quatre-vingt, et visait au départ à proposer un réacteur plus sûr en réponse à Tchernobyl. L’EPR de Flamanville, dont la construction a été lancée en 2006, devait être à la fois un moyen pour Areva et EDF de préparer un futur renouvellement du parc nucléaire français, et la vitrine de leur savoir-faire pour soutenir l’exportation de ce réacteur, que l’industrie projetait par dizaines.

Lire la suite

Sondages et Politique : La course aux petits chevaux

Entretien avec Alain Garrigou, enseignant-chercheur en Sciences politique Vous avez fondé et animez un Observatoire des sondages qui s’efforce de suivre et de décortiquer la production sondagière. Par les temps qui courent, vous devez être débordé… Cela commence à peine. La sondomanie ne faiblit pas. L’approche de l’élection présidentielle suscite toujours une multitude de sondages. Et les primaires, avec leurs longues cohortes de candidats, et d’hypothèses, ne font qu’accroître la propension à sonder.

Lire la suite

Présidentielle 2017 : Primaires, « un papier tue-mouche »

Entretien avec Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon.
Il publie Le piège des primaires, éditions du Cerf, 5€.

Comme en 2012, l’élection présidentielle de 2017 va voir s’affronter en lever de rideau plusieurs candidats au cours de « primaires » : d’où vient ce système de désignation ?
Au départ il y a la mutation idéologique du PS en Parti démocrate, sur le modèle américain. Ce parti est devenu une addition d’écuries présidentielles moulées dans les institutions de la Ve République, de plus en plus coupées des milieux populaires, où personne n’exerce de réel leadership politique. Les controverses idéologiques sont mineures et tiennent souvent à des postures carriéristes. Terra Nova, le « think-tank » social-libéral qui théorisait la rupture avec les classes populaires, a été le promoteur de ces primaires.

Lire la suite