La résistance en marche

Extraits du discours de Jean-Luc Mélenchon au soir du 18 juin 2017 Nos adversaires dans l’Histoire et dans la société semblent remporter une victoire qui paraît écrasante. Néanmoins, dans cette ambiance, il y a aussi des bonnes nouvelles. Et même des très bonnes. La première est que l’abstention écrasante a une signification politique offensive : notre peuple est entré dans une forme de grève générale civique dans cette élection, faisant ainsi la démonstration de l’état d’épuisement d’institutions qui prétendent organiser la vie de la société avec un mode de scrutin où une minorité étriquée a tous les pouvoirs. C’est pourquoi je vois

Lire la suite

Tous mobilisés le 18 juin !

Extraits de la déclaration de Jean-Luc Mélenchon au soir du 1er tour le 11 juin Les résultats nationaux montrent une très nette et incontestable avance du parti du président de la République. Pour autant, les résultats montrent aussi une situation politique totalement instable et en trompe-l’œil. En effet, l’immensité de l’abstention montre qu’il n’y a pas de majorité dans ce pays pour détruire le code du travail, réduire les libertés publiques, ni, non plus, pour l’irresponsabilité écologique, ni pour cajoler les riches, toutes choses qui figurent au programme du parti du président.

Lire la suite

République en marche-arrière

Cinq jours avant le 1er tour de l’élection législative, la révélation d’un document confidentiel contenant l’avant projet Macron de réforme du code du travail constitue un choc. Il y avait déjà de quoi s’inquiéter sérieusement avec ce que le candidat Macron avait annoncé, notamment la fixation du temps de travail dans l’entreprise, ainsi que le plafonnement des indemnités prud’homme qui permettrait aux entreprises de licencier moyennant finances quelle que soit l’injustice du motif ou le préjudice subi par le salarié.

Lire la suite

La monarchie ça suffit !

Près de 225 ans après l’abolition de la monarchie en France, le nouveau président de la République arbore depuis sa prise de pouvoir les attributs les plus ostensibles du monarque, revendiquant un pouvoir aussi personnel et solitaire que vertical et irresponsable. Il cultive par dessus tout la pire tare monarchique dénoncée en leur temps par les philosophes des Lumières : l’arbitraire. C’est particulièrement visible dans les positions qu’il a tenues lors de ses premiers déplacements à l’étranger.

Lire la suite

Le gouvernement des lobbies

Pas plus que l’élection d’Emmanuel Macron, la nomination de son premier gouvernement ne peut résoudre aucune des crises sociale, écologique et démocratique qui rongent le pays. La composition de ses équipes montre au contraire que tous les facteurs d’aggravation de ces crises sont réunis. Au-delà du paravent de la “société civile”, ce gouvernement se distingue en effet par l’emprise des pires lobbies financiers et anti-écologiques.

Lire la suite

Stoppons le programme de Macron

Élu par défaut, le nouveau président dispose d’une légitimité très limitée. Il n’existe aucune majorité dans le pays en faveur de son programme, comme en atteste son score du 1er tour représentant 18 % des citoyens inscrits sur les listes électorales, mais aussi la faible part de ses électeurs ayant voté pour lui par conviction de fond. Il n’existe pas non plus à cette heure de majorité politique solide capable de mettre en œuvre ce programme.

Lire la suite

Une autre majorité est possible

Déclaration de Jean-Luc Mélenchon au soir du 7 mai 2017 “Ce soir s’achève la présidence la plus lamentable de la Ve République, qui aura détruit pratiquement toute confiance autour d’elle. Mais, une nouvelle fois, en dépit de tout, par l’abstention, les bulletins blancs et nuls, comme par les votes au nom de monsieur Macron, notre pays a massivement refusé l’extrême droite, car elle est étrangère à l’identité républicaine de la France. Madame Le Pen arrive la troisième de ce deuxième tour, après monsieur Macron, les abstentions, les bulletins blancs et nuls.

Lire la suite

Rester libres

Les maîtres chanteurs électoraux sont repartis en campagne pour le second tour de l’élection présidentielle. Ils continuent d’agiter le mythe d’un front républicain contre le FN, qui n’a jamais réellement existé dans le peuple français. Car il n’est qu’une invention des appareils sociaux-démocrates et conservateurs pour transformer la menace FN en assurance vie de leur alternance sans changement de politique. Ce chantage est d’autant plus hypocrite que les promoteurs de ce « front républicain » sont aussi les responsables historiques de la montée du FN. Leur but ultime est que tout vote puisse être prévu d’avance, canalisé, voire encadré et même contraint.

Lire la suite

La percée d’un matin neuf

Intervention de Jean-Luc Mélenchon au soir du 1er tour, dimanche 23 avril : « Le résultat n’est pas celui que nous espérions. […] Bien sûr, médiacrates et oligarques jubilent. Rien n’est si beau pour eux qu’un second tour entre deux candidats qui approuvent et veulent prolonger, les deux, les institutions actuelles, qui n’expriment aucune prise de conscience écologique ni sur le péril qui pèse sur la civilisation humaine, et qui les deux comptent s’en prendre une fois de plus aux acquis sociaux les plus élémentaires du pays.

Lire la suite

Sans peur et sans reproche

Que n’auront-ils pas inventé ? Sans la moindre preuve matérielle, plusieurs médias économiques liés à des milliardaires ont ainsi affirmé que l’arrivée de Jean-Luc Mélenchon au second tour ferait déjà s’envoler les taux d’intérêt de la dette française et notamment son écart avec la dette allemande. L’historique des marchés montre une réalité très différente : avant le 1er tour de 2012, les taux d’intérêt et l’écart avec l’Allemagne étaient montés beaucoup plus fortement. Et c’est quand François Fillon était premier ministre que les taux français se sont le plus envolés par rapport aux taux allemands, depuis la création de l’euro.

Lire la suite