Code du travail : Un été meurtrier

Après la loi Sapin (2013), les lois Macron et Rebasamen (2015) et la loi El Khomri (2016), une énième réécriture du code du travail est en préparation avec toujours les mêmes obsessions, faciliter les licenciements et la renégociation à la baisse des droits des salariés. La loi d’habilitation présentée le 28 juin en Conseil des ministres examinée du 10 au 13 juillet par l’Assemblée nationale indique en effet les domaines dans lesquels le gouvernement sera « habilité » à légiférer par ordonnances, c’est à dire sans consultation du Parlement.

Lire la suite

Groupe France insoumise : Un collectif autour de l’Avenir en commun

Entretien avec Bastien Lachaud, député insoumis de Seine-Saint-Denis Peux-tu te présenter et rappeler ton parcours politique ? J’ai 36 ans, je suis professeur d’histoire. J’ai commencé par militer dans le syndicalisme étudiant et été vice-président étudiant de l’université Paris-I. J’ai par ailleurs milité à l’aile gauche du PS, avant de participer à la création du PG en 2008 avec Jean-Luc Mélenchon, puis de contribuer à animer le parti en tant que secrétaire national au programme. Militant pour la 6ème République au M6R, je me suis ensuite engagé dans l’aventure de la France insoumise, dès février 2016, et j’ai pris en

Lire la suite

2nd tour : abstention et sursaut d’opposition

Une majorité encore plus grande des Français s’est abstenue au 2nd tour de l’élection législative. La majorité absolue des sièges à l’Assemblée nationale est pourtant obtenue par un parti n’ayant réuni les suffrages que de 15 % des citoyens inscrits sur les listes électorales au 1er tour. Macron et son gouvernement arrivent donc au pouvoir par une porte très étroite qu’une majorité de citoyens pourra leur refermer au nez dès qu’une occasion démocratique se présentera.

Lire la suite

Des législatives malades de la Ve République

Analyse des résultats du 1er tour La majorité des Français s’est abstenue. Et une majorité absolue est pourtant promise à l’issue de ce 1er tour pour un parti n’ayant réuni les suffrages que de 15 % des citoyens inscrits sur les listes électorales. Ce serait une faille démocratique sans précédent que les pleins pouvoirs soient ainsi donnés à l’issue du 2nd tour à un pouvoir avec une légitimité civique aussi faible. Jamais président et gouvernement sous la Ve République n’ont dirigé le pays avec une base sociale aussi étroite.

Lire la suite

Cachez ce Parlement…

On croyait avoir été au bout de l’humiliation du Parlement sous la Ve République avec Debré d’abord, De Gaulle ensuite et tout ce qui a suivi jusqu’à l’inversion du calendrier entre présidentielle et législative en 2002 et la réforme cosmétique de Sarkozy en 2008. La recette de la rationalisation du parlementarisme pensée par Debré en 1958 comporte les ingrédients classiques de l’antiparlementarisme : délimitation du domaine de la loi, encadrement du pouvoir budgétaire, maîtrise gouvernementale de l’ordre du jour parlementaire, limitation du temps de délibération des parlementaires, réduction des possibilités de faire bifurquer un débat en séance publique, réduction des moyens

Lire la suite

Analyse des résultats du 2nd tour : un vote par défaut

Le “triomphe” apparent de Macron face à Le Pen a masqué médiatiquement une autre réalité politique, sans précédent pour le second tour d’une présidentielle : l’ampleur cumulée de l’abstention et des votes blanc et nul qui représentent 34% des électeurs inscrits, ce qui en fait la deuxième réalité politique du pays, largement devant le vote pour Le Pen (22% des inscrits au second tour).

Lire la suite