Cachez ce Parlement…

On croyait avoir été au bout de l’humiliation du Parlement sous la Ve République avec Debré d’abord, De Gaulle ensuite et tout ce qui a suivi jusqu’à l’inversion du calendrier entre présidentielle et législative en 2002 et la réforme cosmétique de Sarkozy en 2008. La recette de la rationalisation du parlementarisme pensée par Debré en 1958 comporte les ingrédients classiques de l’antiparlementarisme : délimitation du domaine de la loi, encadrement du pouvoir budgétaire, maîtrise gouvernementale de l’ordre du jour parlementaire, limitation du temps de délibération des parlementaires, réduction des possibilités de faire bifurquer un débat en séance publique, réduction des moyens de contrôle parlementaire.

Partager cet article...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this pageEmail this to someone